Brèves

Le marché du gaz naturel français en pleine ébullition

flame-580342_1280

L’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz à la concurrence est au cœur de l’actualité énergétique avec la fin des tarifs réglementés de vente (TRV). Les groupements d’achats et opérations nationales, appelant les consommateurs à se regrouper pour faire baisser leur facture, se multiplient et placent ainsi les différents fournisseurs de gaz en concurrence. Certains acteurs prennent le dessus et voient cette fin des tarifs comme un tremplin majeur.

Nous connaissions Lampiris, le petit poucet de l’énergie, qui a remporté les enchères inversées organisées par UFC Que Choisir dans le cadre de l’opération « Gaz Moins cher ensemble ». …Quelques mois plus tard, c’est au tour de Total de gagner l’appel d’offres des Services Achats de l’Etat (SAE) pour la fourniture et l’acheminement du gaz naturel, le tout pesant plusieurs dizaines de millions d’euros annuels selon nos estimations. Les premiers sites ont d’ailleurs changé de fournisseur dès le 1er octobre 2015.

L’objectif de l’appel d’offres de ces SAE : regrouper les acheteurs consommateurs de gaz et centraliser l’achat de gaz naturel, pour mettre plus efficacement en concurrence les différents fournisseurs. C’est ainsi que l’Etat a coordonné l’achat de gaz naturel pour plus de 5 720 sites du giron public en incluant les établissements scolaires, les gymnases, les mairies, les bureaux répartis sur l’ensemble du territoire réduisant leur facture d’environ 10%. Ces sites dont la consommation de gaz dépasse au moins 30 MWh/an (soit une facture d’au moins 2 000€/an /site) représentent un total de 256 GWh/an, sur un marché qui pèse 443 000 GWh/an et 11,3 millions de sites en France.

Les enjeux principaux de ces regroupements de consommateurs sont de mieux aborder la fin des TRV prévue au 31 décembre 2015, mais également de donner une meilleure force de frappe opérationnelle et organisationnelle, au travers d’un regroupement d’experts nationaux et une meilleure prise en charge des procédures administratives, telles que la facturation ou les demandes en tout genre réalisées auprès du fournisseur, des distributeurs, voire des transporteurs de gaz naturel.

Sur le marché des professionnels, 500 000 sites sur un total de 665 000 sont passés en offre de marché et 52 000 d’entre eux sont directement concernés par cette fin des tarifs réglementés, puisqu’ils n’ont pas encore signé de nouveaux contrats de fourniture.

Attention aux retardataires, s’ils ne passent pas de nouveau contrat en offre de marché prochainement, ils seront amener à passer en offre transitoire et à termes risqueront de payer une surcharge de 20% par rapport au tarif réglementé. De quoi, les faire réfléchir et accentuer davantage la concurrence entre fournisseurs….


-- Télécharger Le marché du gaz naturel français en pleine ébullition en PDF --


Laissez un commentaire